vendredi 15 mai 2009

Au Nom de Dieu

Pour avoir souvent placardé les intégristes musulmans, j’ai essayé au cours de cet écrit de montrer le corollaire américain de l’ignorance et du mauvais emploi de Dieu.
G.W. Bush est un alcoolique élu in extrémis sur le nom de son père isolationniste. Le 11 septembre 2001 il n’a visiblement rien compris. Face à un évènement aussi violent et exceptionnel, il lui fallait réagir. Le 11 septembre, constitue-t-il réellement une rupture dans la politique des Etats-Unis ?
Cet évènement a permis l’expression d’une nouvelle caste politicienne jusque là dans l’ombre : Les néo conservateurs (néo-cons), mais aussi les chrétiens évangéliques, instrumentalisés depuis Reagan ) : « les born again ».
« Nous prenons l’engagement de vaincre le terrorisme à travers le monde…et de remodeler le Moyen-Orient pour que la région cesse d’être le foyer du terrorisme, de l’extrémisme, de l’anti-américanisme et des armes de destruction massive. » Premier mensonge et manipulation de l’opinion publique dû au courant influent néo-cons, lui-même intégré dans la « droite » américaine incarnée depuis Reagan par le Parti républicain. Depuis l’arrivée à la Maison-Blanche de G.W. Bush, ils travaillent aux côtés des « Born Again ». Ces deux courants détiennent alors des postes clés.
L’histoire des « Born Again » et des « néo-cons » permet de comprendre comment ils sont parvenus à se faire entendre toujours plus, Israël représentant le point d’accord et de mise en pratique le plus évident de leurs idées. La droite chrétienne («religious right» ou « Christian right »), elle-même traversée de multiples tendances, est composée de croyants qui partagent la conviction que la Bible qui est « source de toute chose » et qui considèrent avoir connu un réveil salvateur les ramenant sur le chemin de la Foi. Cette droite protestante commença par contester la théorie darwinienne de l’évolution, à leurs yeux « impie », considérant que l’homme a réellement été créé par Dieu. Cette droite lutte contre le communisme athée, dans les années 1950, puis en réaction aux avancées libérales de la décennie suivante lutte contre les noirs, les homosexuels, les féministes. Aujourd’hui, cette mouvance concerne près d’un tiers des citoyens américains. Il n’est donc pas étonnant de voir que tous les présidents des Etats-Unis depuis Jimmy Carter en relèvent - ou du moins - se disent profondément religieux. Il s’agit de faire de l’Amérique le phare de l’humanité afin de la guider vers le royaume de Dieu.
Le véritable tournant a été l’arrivée au pouvoir de George W. Bush, qui seul a mis en œuvre des programmes issus de la droite religieuse et s’est entouré de quelques-uns de ses membres comme John Ashcroft (ministre de la Justice de 2000 à 2005). « W B» n’hésite pas à rappeler que « Jésus l’a sauvé » de sa dépendance à l’alcool, John Ashcroft, l’homme est convaincu que « nous avons Jésus pour roi », Ralph Reed, alors conseiller à la Maison-Blanche et directeur de la campagne de 2004, déclare que l’islam était « la religion du diabolique et mauvaise ».
Arrivés bien plus récemment en politique les « néo conservateurs », revinrent en force à la fin des années 1990. Ils disposaient alors de puissants relais, de l’appui de certains médias pour rallier à leur cause la population) comme le Weekly Standard et le Washington Times, etc. Ces néocons alliés aux born again ont une stratégie qui vise, aujourd’hui plus que jamais, le Moyen-Orient : l’exceptionnalisme, la sécurité et l’unilatéralisme.
- Jouant sur une sémantique qui rappelle étrangement celle du Coran, l’idéalisme américain appelé « exceptionnalisme » se fonde sur la mémoire de l’arrivée des premiers colons « peuple élu » arrivé sur les Terres promises de Dieu pour y accomplir Sa volonté par l’application de la morale et de la démocratie. Ce messianisme est très ancré dans l’imaginaire collectif et se transpose à merveille à la politique étrangère des Etats-Unis. Peu importe alors la communauté internationale, les alliés et les autres, puisque seuls les Américains disposent de cette légitimité divine. Cette référence sert alors de grille de lecture officielle de la situation actuelle au Moyen-Orient, nombre de dirigeants arabes se trouvant comparés à Hitler ou à Satan. Ainsi, les discours de Bush sont-ils marqués par cette idée, comme en témoigne la récurrence des expressions « grande nation » et à « nation exceptionnelle ».
- La quête de la sécurité absolue, d’autre part, interdit toute diplomatie ce qui amène au recours systématique à la force, « au cas où ». Toute menace potentielle est digne d’intérêt et, chacune étant regardée à la loupe, l’effet grossissant est tel que, en un cercle vicieux, le « sentiment » d’insécurité s’accroît sans que le danger soit nécessairement réel. C’est un des éléments qui permet d’expliquer pourquoi une majorité d’Américains ont longtemps cru qu’il existait un lien entre Saddam Hussein et Al Qaïda. « au cas où » principe du moindre risque. L’irrationnel apparaît à son plus haut niveau. George W. Bush déclarait ainsi : « Nous traiterons cette menace terroriste aujourd’hui avec notre Army, notre Air Force, notre Navy, nos Cost Guards et nos Marines, pour que nous n’ayons pas à la traiter plus tard avec une armées de pompiers, de policiers et de médecin dans les rues de nos villes. »
- L’unilatéralisme, enfin, constitue le troisième volet de l’idéologie néo conservatrice. « II faut que la mission détermine la coalition et non que la coalition détermine la mission », déclarait Donald Rumsfeld en février 2002. La mission est la même qu’en politique intérieure et consiste à promouvoir les valeurs fondamentales que sont la famille, la religion ou l’économie libérale. Dès lors, l’unilatéralisme de Washington n’est pas isolationniste. Au contraire. Leur critique des institutions internationales est marquée par cette volonté non pas de se replier sur soi, mais d’agir conformément à leurs seuls idéaux et méthodes. Pour eux le leadership américain est à la fois bon pour l’Amérique et le monde .
Le 11 septembre 2001 fut l’occasion de saisir cette « opportunité » pour appliquer leurs idées préexistantes concernant le Moyen-Orient. Ce jour a changé le Président, et du même coup l’orientation de sa politique étrangère. Il s’expliqua le drame à la lumière de la Bible, l’assimilant à une attaque venue du Ciel qui, en démolissant les tours orgueilleuses du temple matérialiste international, voulait rappeler à la mémoire des hommes la destruction de la tour de Babel, édifiée aux temps bibliques par des pécheurs désireux d’instaurer un gouvernement mondial sans Dieu. Il s’agissait là d’une punition divine à l’encontre des Américains athées et donc immoraux (discours proche de celui des islamistes d’Al Qaida). Là encore, le discours est porteur : il donne une explication facile à comprendre, évite aux croyants de se poser toutes sortes de questions, livre un responsable et renforce la foi des fidèles ressoudés par l’épreuve. La rhétorique du Bien contre le Mal n’est pas nouvelle, Ben Laden lui-même l’utilise. « On ne battra Saddam et Ben Laden que si l’on combat au nom de Jésus. » Quant à l’amalgame entre Ben Laden et le dirigeant irakien, il est la suite logique de la diabolisation de Saddam, omniprésente depuis les années 1990 dans les médias en général. Le lien est donc immédiat dans l’esprit de bon nombre d’Américains. Le permis de détruire est délivré par Dieu.
Le président des USA et son équipe ont changé. Mais le peuple qui a voté pour le martyr de l’Irak n’a pas changé. Les vieux démons non plus. Le monde arabe a encore beaucoup à craindre de ce fanatisme meurtrier…au nom de DIEU.
Bien à Vous. MALI

14 commentaires:

  1. MALI, vous pouvez me dire pourquoi, a "descendu" plusieurs prophètes et donc plusieurs religions et non pas une seule ? Etait-ce pour que les gens s'entretuent au nom de la religion et en son nom ou bien pour d'autres raisons ?
    Bien à vous et bon week end.
    Bakhta

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Bakhta,
    Votre question pourrait remplir quelques centaines de pages pour répondre. Avant tout je dois affirmer que je suis respectueux de toutes les religions et de toutes les croyances. Je tolère la Foi d’autrui et je la défend même si je ne la partage pas. La tolérance des idées des autres dans certaines limites fixées par la Loi est pour moi une loi.
    Comme vous le savez, les religions monothéistes ont été précédées par d’autres religions. L’Homme voulait expliquer l’inexplicable (le soleil, le feu, les tempêtes, les volcans etc) et supporter l’insupportable : la mort. Il a donc crée des dieux. Il a aussi développé des rituels, notamment funéraires afin de rendre l’idée de la mort supportable. Le paradis et l’enfer existaient déjà chez les grecs qui ont poussé très loin la chose puisqu’ils se sont crée un panthéon avec tous les dieux et déesses l’enfer étant gardé par un chien à trois têtes : le Cerbère. Je pourrais aussi citer les égyptiens de l’époque pharaonique dont le rituel est encore visible sur les magnifiques stèles des temples de l’époque.
    Bien. Si l’on croit la Bible (la Thora) Dieu se serait manifesté à l’Homme il y a 5000 ans environ. Déjà autour de cette époque, un pharaon appelé Akhenaton a crée ex nihilo un dieu unique qu’il a appelé Aton et qu’il définissait comme étant non pas le soleil mais les rayons du soleil. Un dieu invisible, impalpable, qui vous éclaire, qui réchauffe et qui donne l’énergie et la vie. Akhenaton était surement un précurseur puisqu’il a défini 95% du Dieu monothéiste.
    Tout au long de la Bible, le peuple (juif) est frappé par les calamités d’Elohim ou Elie dès qu’il désobéi à la Loi. Ainsi Abraham, ses enfants, Salomon, David etc. sont tous des prophètes (prédicateurs ?) que Dieu a envoyé pour remettre encore et encore les hommes dans le droit chemin. Quand Jésus est apparu, il y avait de puissants prophètes contemporains à lui dans la région. Le plus connu est Jean le Baptiste que les musulmans reconnaissent sous les traits de Sayedna Yahia dont le tombeau se trouve en plein milieu de la plus fameuses mosquée du monde musulman : la mosquée des omeyyades à Damas. Pour des raisons manifestement politiques et de justice sociale les chrétiens, afin de lutter contre le monopole de certains juifs ont pris Jésus pour enfant de Dieu.
    620 années après un arabe de la Mecque, voyageant beaucoup au moyen orient, a repris la théorie judéo-chrétienne en la mélangeant aux coutumes antéislamiques afin d’unifier cette toile de tribus rivales d’Arabie dont la principale ressource était la Razzia. Muni d’une sémantique Divine le Prophète a pris le pouvoir, crée un état, une armée, une loi, une morale, et a propagé ses idées à plus d’un quart de l’Humanité.
    Bien, reprenons votre question : pourquoi plusieurs prophètes et plusieurs religions. Il faut comprendre les religions comme un mode d’emploi de Dieu. Afin de prendre le pouvoir, écraser les femmes et les autres, l’homme a crée des façons d’utiliser Dieu à ses fins par la religion.
    Quand on me demande si je suis croyant je répond oui car moi aussi j’ai besoin d’expliquer l’inexplicable et supporter l’insupportable. Quand on me demande si je suis religieux je répond non car je ne veux pas que d’autres m’expliquent ou m’imposent la manière de servir Dieu.
    N’oubliez pas que la religion en arabe s’appelle « Eddine » ce qui veut dire littéralement « La Dette » et moi je n’aime pas les dettes.
    Bon Dimanche et qu’Allah nous donne sa Sagesse.
    MALI

    RépondreSupprimer
  3. Excellent post MALI.
    Je vais commenter deux passages :

    « Je dois affirmer que je suis respectueux de toutes les religions et de toutes les croyances. Je tolère la Foi d’autrui et je la défends même si je ne la partage pas. La tolérance des idées des autres dans certaines limites fixées par la Loi est pour moi une loi ».
    Tout à fait avec toi MALI, mais à condition que cette « autre » foi soit aussi tolérante que je le suis.


    « L’homme a crée des façons d’utiliser Dieu à ses fins par la religion ».
    Pour être plus clair, ça veut dire que c’est l’homme qui a crée dieu !

    RépondreSupprimer
  4. "l’homme a crée des façons d’utiliser Dieu à ses fins par la religion."

    Un peu d'histoire de religions fait du bien mais pour répondre à ma question c'est cette phrase que je trouve la plus juste et qui dit bien clairement que c'est l'homme qui a crée Dieu.

    En revanche, si on parle d'une force extraordinaire elle est en dedans de chacun d'entre nous ! Comment saurait-elle autrement ce que chacun sur terre fait, passe, ou utilise dans sa vie !!!

    RépondreSupprimer
  5. Chers amis,
    Je ne dirai jamais que l’Homme a crée Dieu…puisque je suis croyant. Ce n’est pas Dieu le problème car Dieu qui a crée tout ce qui existe a aussi crée la femme et l’homme. Il a envoyé Adam et lui a donné une femme Eve. Dieu aime l’homme et ne lui veut que du bien. (remarquez qu’Eve est un palindrome. Son nom peut se lire de droite ou de gauche. Eve est donc une perle (on peut les enfiler des deux côtés)
    Le problème ce sont les religions. Ce sont des programmes politiques pour obtenir le pouvoir. Si vous êtes religieux, je vous encourage à éliminer de votre croyance :
    - Tout ce qui vous pousse à être supérieur à n’importe quoi
    - Tout ce qui vous pousse à rejeter ceux qui ne vous ressemblent pas ou qui ne pensent pas comme vous
    - Tout ce qui vous pousse à être violent envers la Nature ou bien vers l’homme.
    Une fois tout ceci éliminé rien n’empêche votre spiritualité : prière, jeûne, méditation, bénévolat etc. Pourvu que vous ne l’imposiez à personne même pas à vos enfants.
    Cette attitude tolérante et pacifiste ne doit pas nous endormir car il nous faut défendre nos convictions, par la persuasion ou bien par l’économie ou le marché. Etre tolérant n’est pas être idiot.
    Je suis ulcéré et profondément meurtri par le massacre des populations au Sri Lanka. Pire. Je ne comprend pas qu’un peuple aussi gentil et pacifique (lors de mes voyages) puisse être aussi violent. C’est intolérable, INTOLERABLE. Il nous faut mobiliser notre modeste lobby il nous faut boycotter ces assassins afin qu’ils répondent de leurs crimes et qu’ils entrent dans la communauté humaine tolérante. Y en a marre des massacres. Marre. Je condamne sans équivoque les assassins de femmes et d’enfants innocents.
    A Zorb,
    Salut ami, merci pour tes compliments et tes commentaires. Bien sûr l’idéal est d’avoir un vis-à-vis aussi tolérant. Bien sûr. Mais s’il ne l’est pas ? que faire ? La guerre et les massacres ? Non. A moins que le vis-à-vis soit dément ou anencéphale la persuasion et la vérité finissent toujours par gagner. Ghandi, FLN, Luther King, Mandéla, ils ont tous gagné. La vérité est une loi universelle. Il suffit de tenir et lutter pacifiquement. Donc si en face ils ne sont pas tolérants, utiliser les médias, l’économie et le Verbe.
    A Bakhta,
    Chère amie,
    St Jean le Baptiste, celui qui a fait entrer Jésus dans la chrétienneté c’est lui. On l’appelle SAYYEDNA YAHIA. Il a été décapité par Pons Pilate (roi) pour une danse du ventre incestueuse. Seul le corps sans tête repose dans la mosquée de Damas. Son tombeau est entouré de fer forgé serti d’or. Sa tombe n’est visitée que par de jeunes femmes. Elles viennent fixer un ruban de satin sur les grilles afin de devenir fécondes. Elles supplient son sperme. Ce détail m’a interloqué.
    Pourquoi donc de jeunes musulmanes viennent elles se prosterner devant la tombe d’un chrétien sans tête. C’est parce que c’est sa virilité qui a fait réveiller Salomé qui a dansé pour son père cette dance sexuelle, incestueuse et macabre. Son sexe était tellement fort en existant Salomé qu’il a précipité sa propre mort en la lâchant. Incroyable.
    Dieu est en nous. Le reste on s’en fout.
    Bien à vous chers amis et merci pour vos enrichissants commentaires.
    MALI
    PS : Soyez vigilants, dénoncez et boycottez les assassins de tout bord.

    RépondreSupprimer
  6. Si on rattachais les religions à Dieu, s'il y a une relation sine qua non, je ne crois ni à l'Un ni aux autres. Dieu existe et les religions sont créées par les hommes. Dieu est en nous. Dieu est dans le coeur de chacun d'entre nous !

    "Son sexe était tellement fort en existant Salomé qu’il a précipité sa propre mort en la lâchant."
    Je n'ai pas compris cette phrase MALI, vous pouvez la reformuler svp ? Remerciements
    PS: merci pour ces histoires que j'ignorais jusqu'à maintenant.
    Bakhta

    RépondreSupprimer
  7. Pardonnez moi,
    En me relisant je conçois que cette ohrase n'ait aucun sens. Voici ce que je voulais dire. Yahia était réputé pour sa virilité. Il a refusé pendant sa captivité d'honorer (baiser, niquer) Salomé. En refusant il s'est mis dans la condition de condamné à mort. En dansant pour son beau père et en le faisant bander, Salomé a acheté la tête de Yahia. Et elle l'a eue. Comme quoi quand on sait faire bander un homme on peut tout avoir. Les hommes sont si faibles.
    Croire en ou à ? Je pense quand quand le mot qui suit commence par une voyelle on dit en quand il commence par une consonne on dit à : ex : croire à Dieu, croire en Allah. Mais je ne suis pas sûr. Je vais me renseigner.
    Bien à vous. Et priez Sayyedna Yahia

    RépondreSupprimer
  8. Salut MALI
    Tu ne vas pas me demander de te prouver qu'on existe ! En revanche, tu ne peux pas me prouver que dieu existe.
    Supposons le contraire et qu'on prouve l'existence de dieu sans la notre, que ferait-il sans nous ?! Un arbitre sans compétiteurs !

    RépondreSupprimer
  9. Je suis allée sur Wikipedia MALI et j'ai lu ceci :
    "La mort de Jean le Baptiste [modifier]
    La décollation de saint Jean Baptiste par Le Caravage
    Détail de la façade de la chapelle des Pénitents Noirs d'Avignon : deux anges portent la tête de saint Jean le Baptiste.

    Quelque temps après, la colère d'Hérode Antipas, tétrarque de Galilée et de Péré, s'abattit sur Jean Baptiste, lequel lui reprochait son mariage avec la femme (Hérodiade) de son demi-frère Hérode Philippe.

    Selon Marc (VI:14-29), Hérode, excédé, fait arrêter Jean et « le fait lier en prison ». La femme Hérodiade voulait faire tuer Jean mais Hérode Antipas le protégeait, car il le « connaissait pour un homme juste et saint » et « l'écoutait avec plaisir ».

    Cependant lors de la fête donnée pour son anniversaire, Salomé, la fille d'Hérodiade, dansa tant que le gouverneur et tous ses convives furent subjugués, et il lui dit : « Demande-moi ce que tu voudras… ce que tu me demanderas, je te le donnerai, fût-ce la moitié de mon royaume ». Salomé demanda pour sa mère la tête de Jean Baptiste présentée sur un plateau. Hérode fort attristé, envoya cependant un garde décapiter Jean dans sa prison, placer sa tête sur un plateau et la présenter à Salomé, qui l'offrit à sa mère Hérodiade.

    Cette tête serait celle arrivée miraculeusement et conservée à Saint-Jean-d'Angély, dans la province française de la Saintonge, aujourd'hui en Charente-Maritime. Une relique rapportée en 1206 de la 4e croisade est présentée à la cathédrale Notre-Dame d'Amiens comme le crâne de saint Jean Baptiste, que la Grande mosquée des Omeyyades à Damas prétend également abriter."

    Je n'ai pas compris dans cette version pourquoi Salomé a présenté la tête de Jean à sa mère ?

    Il me semble qu'être viril ne veut pas dire être forcément fécond et réciproquement.
    Bien à vous,
    Bakhta

    RépondreSupprimer
  10. La version que j'ai rapportée est celle de la Bible et non pas wikipedia J'ai fait un lapsus c'est Hérode le roi et non pas Pons Pilate.
    La tombe de Sayyedna Yahia je l'ai vue de mes propres yeux.
    Quand à Dieu existe t il ou n'existe t il pas ? C'est la question la moins importante. Il existe si on a la Foi. Ceci est strictement individuel et privé.
    On peut être viril et infécond. A fortiori si on est impuissant. Donc pour résumer pour Bakhta :
    - On peut être viril et fécond
    - On peut être viril et stérile
    - On peut être impuissant et stérile
    - On peut être impuissant et fécond (fécondation in vitro pourvu que l’on puisse éjaculer sans érection)
    Bref il vaut mieux bander si on veut être fécond. Pardon pour ces propos limite hors jeu.
    Je reviens au sujet du post : de l’utilisation de Dieu à des fins politiques et sanguinaires.
    Bien à vous
    MALI
    PS : Pour Zorb, cher ami peux tu me dire si sur mon blog je peux mettre un indicateur de nouveau message et un compteur de visites (si possible caché) ? merci

    RépondreSupprimer
  11. Pour l’indicateur de nouveau message, il est possible de le faire sur ton compte e-mail (plus pratique) : Tu vas sur www.blogger.com, tu te connectes (si tu ne l’es pas déjà), tu vas sur « paramètres » puis commentaires, la dernière rubrique : E-mail de notification de commentaires. Par la même occasion, sur cette même page et dans la rubrique « qui peut ajouter des commentaires », coche « tout le monde ». N’oublis pas d’enregistrer les mod, bouton tout à fait en bas.
    Pour la notification sur ton propre blog et le compteur je vais voir. A +.

    RépondreSupprimer
  12. Merci Zorb, tu es vraiment un bon pote. J'espère que j'y arriverai. Bye

    RépondreSupprimer